Les discussions s'axent entre autres autour de la jeunesse et le bilan, au terme de cette deuxième journée de débat, est plutôt sévère quant à la position actuelle des hommes d'Eglise vis-à-vis des jeunes.

Le cardinal Nichols, l'archevêque de Westminster et président de la conférence des évêques d'Angleterre est venu faire le bilan des premiers travaux en militant pour une réelle conversion pastorale à effectuer par les pasteurs de l'Eglise pour sortir des idées préconçues et ainsi, sans peur et sans jugement, entrer dans la culture des jeunes bien différentes de celle de leurs pères. Il a insisté sur le décalage des Hommes d'Eglise face aux jeunes.
"[Les jeunes] ont une culture basée sur les changements rapides, les images et le son, une culture de la communication loin des discours philosophiques de l'Eglise [...]
Il faut entrer dans cette culture sans désir de la transformer mais avec la volonté de s'y adapter et de la comprendre", nous dit-il.

Il promet que le message sera passé aux "bonnes oreilles" avant le synode des jeunes de 2018.
Le cardinal Bagnasco, président du CCEE, à sa suite, invite les pasteurs de l'Eglise à se mettre en route avec amour et volonté, nous espérons que le message sera reçu et mis en pratique.


Photo : Vitaly Polinevsky